Ouest Torch'

May termine sa dernière année au lycée XP. Elle nous raconte les évolutions du lycée depuis son arrivée
et comment elle imagine sa vie d’après. Discussion.

Tu m’as dit que le lycée est plus structuré qu’avant…
Je crois que notre société bouge et qu’on est pas mal tenus par la peur, peur de perdre notre place…La société bouge et les jeunes qui arrivent au lycée bougent aussi, l’ambiance du groupe n’est pas forcément la même, il y a des nouveaux MEE, ça bouge vraiment chaque année. En trois ans ici, il y a eu une évolution de fou d’une année sur l’autre. Chaque année est vraiment vivante…
Et tu ne crois pas que c’est ton regard qui a évolué ? Ou c’est vraiment différent, comme une autre génération ?
C’est peut-être mon regard, mais quand même, avant il y avait plus de choses, des courts métrages, des projets artistiques concrets, qui maintenant ont plus de mal à sortir. Il n’y a pas eu de passation de savoirs, de la créativité, et du coup, des fois, ça rame. Ça peut revenir, c’est à nous de le faire.
Les anciens n’ont pas transmis aux nouveaux ?
Oui, ou c’est les nouveaux qui ont changé et c’est plus compliqué de leur transmettre des trucs.
Tu as l’impression que les élèves qui arrivent ne sont pas dans le même état d’esprit qu’il y a trois ans ?
Globalement, la société du lycée change un peu. On reste vachement ouverts avec beaucoup d’alternatives, mais on a du mal à se séparer de ce qu’on a connu ailleurs qui est « renfermateur ». C’est un peu compliqué de comprendre qu’ici, on peut faire ce qu’on veut et de s’y mettre. Ça demande beaucoup de travail de faire des choses concrètes. On a du mal à se lancer, à faire ce qu’on aime. Les gens arrivent ici, ils sont perdus, ils mettent un an à comprendre qu’ils peuvent faire des choses magnifiques.
Et toi, ça t’a appris à savoir ce que tu aimais, ce que tu voulais ou pas ?
Oui, ça m’a appris à faire des choses sans attendre qu’on me dise c’est bien, ça m’a appris à me lâcher. Déjà, j’ai arrêté de passer mon Bac. C’était un grand pas pour moi, mais tout le monde ne fait pas ça. Au début, je m’en voulais parce que je ne travaillais pas mon Bac, et quand j’ai arrêté de passer mon Bac, j’ai fait mille fois plus de choses. Je ne m’empêchais plus de les faire à cause de ce truc débile.
Et qu’est-ce que tu as fait ?
J’étais en L, et je ne suis pas venue du tout la 1re année et la 2e, j’ai commencé à venir au lycée aux vacances de la Toussaint à peu près et je suis allée en sciences. Ça faisait 3 ou 4 ans que j’avais pas fait de sciences, j’étais totalement paniquée, j’avais l’impression que je ne saurai rien faire, et en fait, j’ai compris et j’ai commencé à déconstruire ce truc de, j’ai peur des sciences, je peux pas faire ça, je suis pas assez intelligente… Et c’est à partir de ce moment-là que j’ai arrêté de passer mon Bac. Et puis j’étais en littéraire et j’aurais dû arrêter la science pour passer mon Bac. Je me suis dit : laisse tomber, fais ce que t’as envie. Et j’ai fait plein de bio, c’était une très chouette année. Cette année, je fais un peu plus de socio et je le fais vraiment librement, c’est trop cool, j’apprends plein de choses.
Et tu as envie d’en faire quelque chose de la bio ?
Je ne sais pas parce que sans mon Bac, je ne sais pas ce que je peux faire pour l’instant, faut que je trouve. J’ai l’impression que c’est fermé comme milieu. Ça viendra peut-être, en rencontrant des gens. Et puis bon le Bac… Si un jour j’ai envie de faire des études, on verra. Je suis bordélique, mais intelligente et le jour où j’en aurai besoin et où je trouverai du concret dans le Bac, je le passerai. Pour l’instant, je vais voyager.
Tu veux aller où ? Toute seule ?
Je ne sais pas encore comment. Si je veux faire du woofing ou partir avec un sac à dos. Et oui, toute seule, parce que j’ai un sacré caractère loufoque. Il faut que je trouve le format de voyage et déjà que je bosse un peu, je vais voir. Dernièrement, on a fait une rencontre avec des anciens du lycée, des qui avaient passé leur Bac et d’autres non. On a discuté de ce qu’ils avaient fait.
Ils en sont où de la vie ?
Ceux qui vont à la Fac, ils en chient parce qu’on les infantilise et qu’il n’y a pas de travail en groupe, c’est très solitaire, et ceux qui n’ont pas leur Bac, ils en chient parce qu’ils ne sont pas bien vus et que c’est difficile de trouver du concret. En gros, c’est la vie qui continue.
Est-ce que tu crois que la vie est différente quand on sort du lycée XP ou d’un traditionnel ?
Oui, c’est complètement différent. Ça aide à avoir un regard extérieur sur la société. C’est pas qu’on est vraiment en guerre contre l’extérieur, mais on analyse tout ce qui se passe, on a un regard particulier. Quand tu sors du lycée XP, ça doit être un peu compliqué, tu dois te sentir hors du moule pendant un bon moment avant de te réadapter à cette société. Alors que dans le Trad, t’es déjà dans le système dans lequel on veut te mettre, c’est une formation pour rentrer dans le système le Trad. On t’apprend à faire ta vie d’adulte et ici, on voit ça totalement différemment, on voit qu’on a d’autres choix, d’autres possibilités. Il y a beaucoup d’autorités dans le monde qui n’ont aucun sens et sont injustifiées, et ici on peut les remettre en question, on a les outils pour le faire. De toute façon, c’est difficile de devenir adulte, mais ici, on nous donne et on construit nos propres outils. Ça fait un peu peur de sortir, ici c’est comme une petite bulle, une famille, c’est rassurant.

Propos recueillis par Ma Dalton

0 Partages

Commenter