Ouest Torch'

Le changement, c’était maintenant

Image tirée de la série suédoise Real humans

On nous avait pourtant prévenus, mais comme d’habitude, les électeurs n’en on fait qu’à leur tête. Après dix ans de droite extrême, faisons le point sur le délabrement du pays.

État des lieux

En ce 24 décembre 2026, je tenais à vous faire part de mon émoi. De retour en France, après un long voyage à l’étranger, je dois me rendre à l’évidence : le pays a changé de base. Nous n’avions pas encore atterri à l’aéroport international de Notre-Dame-des-Landes que la vérification des puces d’identité était déjà effectuée. L’hôtesse de l’air était passée dans les rangs scanner le pedigree de chaque passager. Un simple éclair de rayon vert sur le front permet désormais une identification génétique instantanée des entrants sur le territoire. Avec mon vieux passeport européen, j’avais un peu l’air d’une clocharde, mais j’ai eu huit jours pour régulariser ma situation. Heureusement, dans la famille, nous sommes Français depuis plus de dix générations, alors tout s’est bien passé.

Garde-à-vous

En arrivant à Rennes, ce qui m’a le plus surprise, ce sont les uniformes, il y en a partout. Les enfants vont à l’école, vêtus d’un ensemble, bleu pour les garçons et rouge pour les filles. J’ai aussi appris que les enseignants se doivent de porter une blouse blanche, ce qui est du meilleur effet dans les classes, désormais toutes ornées d’un drapeau tricolore assorti.
Dans la rue, de jeunes militaires patrouillent, fusil en bandoulière. Les agents armés de la police municipale circulent en voiture électrique et contrôlent ce qui peut être sanctionné.

Marche ou crève

Les rues semblent vides alors que je me souvenais d’une ville plutôt animée, enfin, il y a tout de même des femmes, dont beaucoup sont enceintes. Une amie (elle-même enceinte) m’a expliqué. Désormais, la sécurité sociale est privatisée, mais la prise en charge totale des soins est encore possible si l’on attend un enfant. Les hommes payent donc entièrement leur assurance maladie grâce à leur salaire augmenté (puisqu’ils effectuent en moyenne 48 h de travail hebdomadaire), et les femmes portent les enfants, les uns après les autres. En dix ans, le taux de natalité de petits Français de France métropolitaine a explosé, car bien sûr, cette mesure n’est applicable qu’aux couples français de peau blanche.

Ça va péter

Quand j’ai pris la route qui mène à notre maison familiale en pleine campagne, il faisait nuit, mais nous étions comme en plein jour. Installés tous les cinquante mètres, de grands réverbères de vidéosurveillance éclairaient la moindre route départementale. Ainsi, j’ai retrouvé la vie de mon hameau totalement numérisée, seconde par seconde, par les services du ministère de la Surveillance locale. La gendarmerie du village, fermée en 2015, sert maintenant de relais et de caserne aux jeunes effectuant leur service militaire obligatoire de deux ans. C’est en partie ce qui a permis de faire baisser le taux de chômage des jeunes, mais mon voisin dit que le mieux, ce serait une bonne guerre.
Ça tombe bien, car il n’y a plus d’embargo envers la Russie, les affaires ont repris depuis la mort d’Alep. Nous fabriquons et échangeons toutes sortes d’armes, et ce qu’il reste des USA nous a rejoints pour former une coalition afin d’anéantir l’ensemble des autres pays, forcément ennemis. Heureusement, c’est Noël, et nous ne sommes qu’en 2016 !
Champagne !

Ma Dalton

photo : image tirée de la série suédoise Real humans

Partager cet article

Commenter